mercredi 28 juin 2017

Femmes de l'Autremonde, tome 1 : Morsure


Titre : Morsure
Auteur : Kelley Armstrong
Série : Femmes de l'Autremonde, tome 1
Genre littéraire : Bit-Lit
Année de parution : 2010
Éditeur : Milady
ISBN : 978-2811202576
Nombre de pages : 535 pages

Elena Michaels est un loup-garou et la seule femme de son espèce. Voilà qui n'est déjà pas banal. Mais en plus, elle fait tout ce qu'elle peut pour être normale. Elle voudrait une vie ordinaire, sans ses désirs inhumains, sa sauvagerie, sa faim et ses instincts de chasseuse.
Mais la Meute fait appel à elle. Enfreignant les lois du clan, des déviants menacent de dévoiler leur existence. Elena obtempère, car la loyauté du sang ne se discute pas. Et au cours de son combat, elle découvrira sa vraie nature...

Depuis trop longtemps que je regardais ce bouquin prendre la poussière sur ma table de chevet et j'avoue... je le regrette. J'aurais vraiment dû commencer cette saga plus tôt!

Elena habite Toronto avec son petit ami Philip et tout semble aller bien. Seulement, Elena a pour habitude de quitter leur appartement sur la pointe des pieds pour aller courir seule la nuit. Il est impossible pour elle de faire autrement. Elle a besoin de muter au moins une fois par semaine! Elle réussit au quotidien à vivre comme une personne normale, mais pourra-t-elle taire sa vraie nature?

Mais voilà que Jeremy lui demande de le rappeler en insistant que c'est urgent! N'arrivant pas à le joindre, elle prend le premier avion pour New York. Elena rentre temporairement à la maison, elle ne peut faire autrement, car à ses yeux, elle a une énorme dette envers la Meute principalement pour leur amitié, leur protection, mais surtout pour avoir pris soin d'elle lors de sa transformation et pour l'avoir accepté telle qu'elle est.

À son arrivée Clay, son ex-fiancé, l'attend. En fait, il s'attend à ce qu'elle revienne à la maison définitivement... auprès de lui et de la Meute! Il fait plus que l'attendre, il espère et devra être patient afin de reconquérir son cœur, car Elena ne lui a toujours pas pardonné de l'avoir mordu. D'ailleurs arrive-t-elle un jour à lui pardonner?

Pour l'instant, leur histoire amoureuse sera mise un peu de côté pour se concentrer sur les derniers événements qui ont lieu à Bear Valley. Il semblerait que des cabots tentent de déstabiliser la Meute et ils devront tous se soutenir afin de réussir à contrer cette menace, mais aussi pour éviter que ne soit dévoilée au grand jour l'existence des loups-garous dans la communauté.

L'univers créé par Kelley Armstrong peut sembler au premier abord comme étant assez similaire à ce qu'on retrouve dans les rayons de Bit-lit, mais non, elle a réussi à faire en sorte d'avoir sa propre signature. Pour ma part, je trouve les personnages intéressants et bien définis. Elle aurait pu créer une louve naïve et sexy au lieu de cela, Elena a une force de caractère évidente, elle ne se prend pas pour une princesse alors qu'elle est la seule louve existante.

Quant au fameux triangle amoureux, là c'est assez typique et prévisible, mais bon... j'ai tout de même adhéré au récit principalement par le détail des émotions véhiculées par les personnages. Et que dire des scènes érotiques sinon qu'elles sont bien dosées et ajoutent ce petit piquant qu'on aime bien dans ce type de récit!

Ma note : 4/5

lundi 26 juin 2017

Mon petit cœur de pierre


Auteur : Lucile Caron-Boyer
Genre littéraire : Jeunesse/Romance
Année de parution : 2017
Éditeur : Librinova
ISBN : 979-1026210191
Nombre de pages : 224 pages

Marion a quatorze ans, un meilleur ami qui s'appelle Tom et un cœur de pierre. Du moins, c'est ce que Tom lui dit souvent, et peut-être qu'il n'a pas tout à fait tort.
Cette année, elle rentre en troisième, retrouve son collège, ses camarades de classe, ses habitudes.
Rien à signaler donc.
Enfin si, peut-être.
Le nouveau, Alex, produit sur elle un effet bizarre quand il lui sourit.
Et puis il y a ce prof de SVT qui lui rappelle furieusement quelqu'un...
Un roman qui parle d'adolescence, de la difficulté d'être différent, et d'amitié.
À moins que ce ne soit d'amour, tout simplement.

Mon petit cœur de pierre est un court roman jeunesse tout mignon! L'auteure a su intégrer une parfaite dose de romance et de résilience.

Marion est une jeune fille de 14 ans vivant seule avec sa mère célibataire et elle est actuellement en pleins questionnements sur son père depuis le début de son année scolaire. Depuis son enfance qu'elle croit son père mort, mais voilà que ce nouveau prof ressemble drôlement à la photo de son père... s'ensuivra une quête pour découvrir la vérité, mais est-elle vraiment prête?

Il y a également Tom. Il est le meilleur ami de Marion, son confident. Il est un peu ce frère qu'elle n'a pas eu. Il aime bien taquiner Marion sur ce qu'il appelle son petit cœur de pierre. Quant à Tom, l'année scolaire commence difficilement. Lui qui a toujours été le bouc émissaire, en raison de sa chevelure rousse, il se retrouve sur une vidéo qui encore une fois le placera sous les projecteurs. Il a beau relativiser, mais la douleur est bien présente : Des murs on s'en est pris plein et on s'en prendra d'autres. Ça s'appelle la vie. Faut juste apprendre à ne pas taper trop fort dedans et à gérer la douleur. Tom réussira-t-il à venir à bout de cette intimidation qui le suit partout, et ce, sans recourir à la violence?

Au cours de ce roman, qui se déroule sur une courte période, nous assistons à l'évolution d'une amitié entre Marion et Tom vers des sentiments beaucoup plus profonds. Jusqu'à quel point, Marion laissera son cœur s'ouvrir aux autres, s'ouvrir à Tom? Peut-être que son cœur a déjà commencé à s'ouvrir, mais qu'elle ne s'en rend pas compte : Ses taches de rousseur qui recouvraient tout son visage comme une constellation d'étoiles, moi je trouvais ça beau et poétique.

La personnalité de Marion permet à l'auteure d'ajouter quelques répliques emplies de brins d'humour ce qui ajoute un peu plus de légèreté au roman. Par contre, j'ai eu beaucoup de difficultés à adhérer à la lecture de certains passages en raison du fait que Marion et Tom sont censés n'avoir que 14 ans. L'auteure leur donne une philosophie, une vision de vie qui à mon sens n'appartiennent pas à des adolescents de 14 ans!

Au final, aucun élément surprenant dans ce roman, mais une jolie romance toute mignonne!

Ma note : 3.5/5

Je tiens à remercier la maison d'édition Librinova pour ce court roman!


vendredi 23 juin 2017

Libby Lomax, tome 1 : Audrey Hepburn, la vie et moi


Titre : Audrey Hepburn, la vie et moi
Auteur : Lucy Holliday
Série : Libby Lomax, tome 1
Genre littéraire : Chick-Lit
Année de parution : 2017
Éditeur :  HarperCollins
ISBN : 979-1033900559
Nombre de pages : 342 pages

Quand elle touche le fond, Libby Lomax connaît un remède imparable : se rouler en boule dans son canapé pour savourer un de ces films hollywoodiens dont elle est une fan inconditionnelle.
Son icône absolue? L’exquise Audrey Hepburn.
Son film préféré? Diamants sur canapé…
De la pure magie…
C’est justement un de ses jours « sans » qu’une chose totalement folle se produit : Audrey Hepburn sort de l’écran ! Une Audrey Hepburn parée de sa petite robe noire, de ses perles et de son fume-cigarette. Venue aider Libby à relancer sa vie en lui prodiguant conseils d’élégance et d’art de vivre.
Hallucination?
Bonne fée?
… ou charmante calamité?

Après L'accro du shopping et Queen Betsy, voici une nouvelle saga de chick-lit avec Libby Lomax.

Libby est une jeune femme célibataire de 29 ans qui obtient des rôles de figurantes depuis sa tendre enfance. En fait, c'est sa mère qui la pousse dans ce domaine et l'on peut se demander pourquoi... après tout, elle place toujours son autre fille au-devant de la scène. Peut-être parce que Libby est maladroite, rêveuse et quelque peu naïve? Il est vrai que les catastrophes s'accumulent, car elle a le don de se mettre les deux pieds dans les plats!

Pour son premier jour sur le plateau de tournage, Libby fait la rencontre de Dillon, ce « modelizer » que toutes les mannequins s'arrachent! Elle trouve le moyen de mettre le feu à son costume avec une cigarette. Du coup, la moitié de ses cheveux y passent et elle perd son emploi.

Ce même jour, elle prend possession de son premier appartement et surprise... le propriétaire l'a scindé en deux! Son copain Olly arrive avec les mauvais meubles et elle se retrouve avec un seul canapé horrible aux odeurs de chiens mouillés. Bref, elle se dit qu'elle ne peut pas tomber plus bas. Erreur! La voilà qui a maintenant des hallucinations, car Audrey Hepburn est assise à ses côtés et lui parle!

Au fil du récit, sa relation avec Olly en prendra un coup, sa sœur lui jeta un verre d'alcool à la vue de tous d'où l'œil au beurre noir, une mésaventure au spa fera d'elle une vedette sur Twitter bref, tout va au plus mal! Comment Libby va-t-elle s'en sortir? Heureusement qu'Audrey Hepburn est là pour lui remonter le moral.

Tous les éléments pour un bon chick-lit étaient présents, mais il manquait l'élément essentiel pour que le récit lève : l'humour. L'auteure a bien essayé de nous faire rire en créant quelques scènes cocasses, mais personnellement, cela n'a pas fonctionné. Pour moi, ce bouquin est une jolie romance, un préambule pour une suite qui pourrait potentiellement être intéressante. Au final, ce premier tome est une lecture agréable, mais sans plus!

Ma note : 2.5/5

Je tiens à remercier la maison d'édition HarperCollins pour ce roman!


mardi 20 juin 2017

La fille idéale


Auteur : Gilly MacMillian
Genre littéraire : Thriller
Année de parution : 2017
Éditeur : Les Escales
ISBN : 978-2365693349
Nombre de pages : 465 pages

Zoe est la fille idéale : élève brillante, enfant modèle, musicienne talentueuse... Pourtant, l'adolescente cache un lourd secret : quelques années auparavant, elle a été à l'origine d'un tragique accident.
Zoe tente à présent de se reconstruire. Sa mère, Maria, et elle ont emménagé dans une autre ville. Maria s'est remariée avec un homme qui ignore tout de leur passé. Pour la mère, l'accident et ses répercussions n'ont plus aucune place dans le cocon de la " famille idéale " qu'elle a créée.
Le soir où Zoe doit donner le concert pour lequel elle se prépare depuis des mois, la nuit tourne au cauchemar et un meurtre est commis. Alors que tous essayent de comprendre les raisons de ce crime, Zoe sait que la vérité n'est jamais aussi simple que l'on pourrait le penser et que les apparences sont souvent trompeuses.

Quand la perfection devient obsession, cela peut parfois faire en sorte de créer des comportements extrêmes...

Zoe excelle lorsqu'elle est derrière son piano et sa mère lui impose une discipline exemplaire. Elle réussit à obtenir une bourse dans une grande école et c'est là que tous les problèmes commencent. Zoe devient le bouc émissaire des mieux nantis et par un soir où elle se retrouve dans une soirée avec le beau Jack, celui-ci trafique sa boisson. N'ayant pas conscience du danger, elle prendra le volant, alors âgée que de 14 ans, et aura un accident. Les trois passagers se trouvant à ses côtés mourront! Elle sera condamnée et devra passer plusieurs mois dans un Centre.

À sa sortie, sa mère Maria rencontrera Chris. Avec lui, pas question de laisser le passé les empêcher de vivre leur vie. Ce sera un nouveau départ, une Seconde Chance. Une vie basée sur la perfection où tout semble si superficiel! Il est désormais interdit de parler du passé. Mais voilà, pour le premier concert de la Seconde Chance, un homme se pointera à l'Église... le passé resurgira. L'on se rend compte que tant du côté de Maria que de Chris, tous deux avaient un passé bien enfoui et caché.

L'auteure réussit à créer une atmosphère vraiment intense autour de Zoe. Nous ressentons bien toutes les émotions vécues par notre protagoniste. Tous les personnages autour d'elle sont en quelque sorte imparfaits et en cela, ils sont juste un peu plus humains. Ils ont tous un petit quelque chose à cacher et cela amplifie encore plus le suspense de ce thriller psychologique. Personnellement, le personnage de Chris m'a troublée. Il cherche à tout contrôler autour de lui, tant son environnement que les gens.

Le système de justice est quelque peu mis à mal dans ce thriller. Nous voyions efficacement les failles et les impacts que cela peut avoir... tant pour le passé que pour la situation présente!

Le seul bémol à ce récit est en fait, le début. Il est parfois un peu difficile de s’y retrouver, car l'auteure alterne non seulement avec les personnages, mais également dans le temps. Sinon, l'intrigue nous tient en haleine, et ce, jusqu'à la fin. Et justement... que dire du dénouement? Il est surprenant tout simplement!

Ma note : 4/5

Je tiens à remercie la maison d'édition Les Escales pour cet excellent thriller!


lundi 19 juin 2017

Midnight Texas, tome 1 : Simples mortels, passez votre chemin!


Titre : Simples mortels, passez votre chemin!
Auteur : Charlaine Harris
Série : Midnight Texas, tome 1
Genre littéraire : Fantastique
Année de parution : 2015
Éditeur : J'ai Lu
ISBN : 978-2890776357
Nombre de pages : 316 pages

On pourrait traverser la bourgade de Midnight sans la remarquer...
Mais c'est justement là que Manfred Bernardo, jeune médium extralucide, a décidé de s'installer pour trouver la tranquillité. Pourtant, l'endroit est peuplé d'êtres énigmatiques et inquiétants comme Fiji, la sorcière locale qui habite en face de chez lui et qui possède un chat un peu étrange, ou encore son voisin Bobo Winthrop, qui tient un magasin de prêt sur gage. Bien que Manfred trouve les habitants de Midnight plutôt accueillants, il découvre peu à peu que chacun cache bien des secrets...

Charlaine Harris nous offre une nouvelle saga dont l'univers est particulièrement différent de celui bien connu de La Communauté du Sud.

Nous nous retrouvons ici dans une petite ville du Texas appelée Midnight. Les personnes qui habitent au sein de cette ville un peu perdue doivent bien avoir une bonne raison d'habiter là n'est-ce pas?

Manfred vient tout juste d'emménager à Midnight. Il est jeune, a des piercings, mais surtout ce qui le différencie des autres habitants de la ville est son don de clairvoyance. Et cela effraie Fiji lors de leur première rencontre. Fiji est en fait une sorcière et l'arrivée de Manfred risque de déstabiliser le calme de cette ville, car voyez-vous, il semblerait que chacun a un petit quelque chose qu'il préfère taire ou cacher!

— Bobo, c’est un vrai. Il va comprendre plein de choses.

Bobo est copropriétaire du Midnight Pawn. Celui-ci vient tout juste de perdre sa douce moitié Aubrey. Son associé Lemuel travaille de nuit en raison du fait qu'il est tout simplement un vampire! N'oublions pas Olivia qui part à l'occasion en voyage d'affaires, mais on ne sait pas trop encore de quel genre d'affaires il s'agit. Sans oublier le Pater qui parle peu, mais semble être au courant de bien des choses dans cette ville. Ah oui, j'allais oublier Mr Snuggly, le chat! Il est incroyable ce chat quand même!

L'intrigue tourne autour de la disparition d'Aubrey. Plus précisément de son meurtre. Elle sera retrouvée au fond d'un ravin lors d'un pique-nique organisé par tous les habitants de la ville. La police tentera de mettre son nez dans l'enquête, mais les habitants ont tout intérêt à régler tout cela entre eux. Et vient s'ajouter à cela, un groupe extrémiste qui cherche la cachette des armes du grand-père de Bobo. Est-ce que le décès d'Aubrey serait lié? Et qui est vraiment Aubrey? Il semblerait que même elle avait ses propres secrets...

Pour avoir lu et apprécié La Communauté du Sud, je dois dire que je suis un peu déçue par ce premier tome. Mes attentes étaient un peu plus élevées que cela. Le départ de l'intrigue est lent et il manque plusieurs traits de personnalité autour des personnages principaux. J'imagine que nous en saurons un peu plus lors des prochains tomes!?

Toujours est-il que le dénouement m'a vraiment surprise. Je n'avais rien vu venir. En cela, je lève mon chapeau à l'auteure. De plus, je dois dire que l'aura de mystère qui demeure autour des personnages me pousse à vouloir lire la suite! J'espère sincèrement que le niveau sera relevé pour le prochain tome.


Ma note : 3/5

dimanche 18 juin 2017

Lux, tome 2 : Onyx


Titre : Onyx
Auteur : Jennifer L. Armentrout
Série : Lux, tome 2
Genre littéraire : Fantastique/Jeunesse
Année de parution : 2015
Éditeur : J'ai Lu
ISBN : 978-2290070451
Nombre de pages : 441 pages

Depuis sa rencontre avec Dee et Daemon Black, Katy a vu sa vie changer du tout au tout. Car si Dee est une amie adorable et son frère terriblement sexy, ils sont cependant une source d'ennuis quasi intarissable...
Entre la Défense qui cherche à tout prix à savoir de quoi Daemon est capable et la mystérieuse « trace » qui poursuit Katy, le lien qui les unit sera mis à rude épreuve. Un péril plus grand que celui de la vérité? Rien n'est moins sûr...

Alors voilà je viens tout juste de terminer le deuxième tome et j'ai déjà hâte de sauter sur le troisième!

Katy est toujours aussi ambivalente quant à sa relation avec Daemon. Elle soupçonne que leur attirance n’est basée que sur le lien qui les unit depuis sa guérison. Elle ne croit pas que leurs sentiments soient vraiment réels. Surtout pour Daemon. Comment un mec aussi sexy pourrait vouloir d'elle? Elle qui n'est qu'une simple humaine? Et avec l'arrivée du petit nouveau, Blake, cela met encore plus d'ambiguïté face à ce qu'elle ressent. Elle ne sait pas ce qu'elle veut.

Dès son arrivée, Blake établit le contact avec Kate, peut-être même un peu trop rapidement. Et cela ne plaît pas du tout à Daemon. Surtout depuis qu'ils savent que Blake connaît le secret de Katy... et que lui aussi est en quelque sorte un mutant! Les amis autour ne savent plus trop si Katy sort avec Blake ou Daemon.

Quant à Daemon, il est incapable de faire pas confiance au petit nouveau : Je ne lui fais pas confiance, Kitten. Il a trop réponse à tout pour être honnête. Et Kate est naïve au point de croire que Daemon ne ressent que de la jalousie. Par conséquent, elle ne fait qu'à sa tête et commence à s'entraîner avec Blake. Le but étant d'arriver à développer ses pouvoirs afin d'être en mesure de les maîtriser correctement pour ne plus être un fardeau pour Daemon.

Entre-temps, il n'y a pas que Katy qui vit de grands changements. Il y a également sa mère dont sa relation avec Will devient de plus en plus sérieuse. Celui-ci semble être de plus en plus présent à la maison et cela dérange énormément Katy. Serait-ce en raison du fait que son père n'est plus là? Ou y a-t-il un truc qui cloche chez Will?

S'il y a bien un élément qui m'agace un peu dans cette saga, c'est l'ambivalence de Katy face à Daemon : Je levai les yeux au ciel, mais j'avais le ventre serré. Pourquoi lui avais-je proposé de rester? Il n'avait pas tort de tirer ce genre de conclusions. Je sais parfaitement que Daemon n'était pas du genre à faire des soirées pyjamas. Je me rappelai alors la seule et unique fois que l'on avait partagé un lit. Je me levai en rougissant. Je n'avais pas envie qu'il parte, mais je ne... Je ne savais pas ce que je voulais. Heureusement que ce n'est pas le seul élément entourant l'intrigue.

Je dois dire que le début est un peu lent, mais plus on avance et plus on reste accrocher à l'intrigue. J'ai littéralement dévoré la deuxième moitié du roman. Peut-être en raison du fait que la relation entre Katy et Daemon prend moins de place dans le récit? C'est fort possible!

Quant à la fin du récit? Même si je m'attendais à ce que certains éléments soient présents, il n'en reste pas moins que j'ai hâte de lire le prochain tome, car plusieurs questions restent sans réponse. L'auteure a vraiment su piquer ma curiosité. À suivre...

Ma note : 4/5

Pour le premier tome, cliquez sur le lien suivant : Lux, tome 1 ; Obsidienne

vendredi 16 juin 2017

Meg Corbyn, tome 2 : Volée noire


Titre : Volée noire
Auteur : Anne Bishop
Série : Meg Corbyn, tome 2
Genre littéraire : Bit-Lit
Année de parution : 2015
Éditeur : Bragelonne
ISBN : 978-2352948407
Nombre de pages : 400 pages

Meg Corbyn rêve de plumes noires ensanglantées dans la neige, sans savoir s'il s'agit d'une prophétie passée ou à venir. Lorsque les ennuis commencent, les Autres et quelques humains doivent s'allier pour protéger leur prophétesse et stopper le danger qui menace de tous les détruire.

Avec un véritable coup de cœur pour le premier tome, il était fort à parier que le deuxième allait me décevoir. Il est assez rare que les auteurs réussissent à nous surprendre ou à nous tenir accrochés tout au long de leur saga. Pour ce deuxième tome, je suis loin d'être déçue, je dirais même que je suis agréablement surprise!

Au cours de ce deuxième récit, nous avons la communauté les Humains Avant Tout qui tente de s'attaquer aux Corbeaux par le biais de drogue qu'ils ont insérée dans les déchets. Un peu partout, dans toutes les communautés « terra indigene », surviennent des événements similaires dont le but est de ne plus avoir ces oiseaux qui les surveillent. Mais Meg voit les événements par le biais de ses prophéties et ils ont la chance de pouvoir éviter le pire.

Par conséquent, les tensions augmentent entre les humains et les « terra indigene ». Les humains de Jerzy se voient contraints de quitter la ville. Même à Lakeside, les tensions augmentent. La ville ne veut plus fournir l'Enclos. Même que les humains qui travaillent à l'Enclos se font harceler et certains comme Merri Lee se retrouveront blessés. Mais la communauté « terra indigene » ne les laissera pas s'attaquer à la meute de Meg!

Nous découvrons également une autre communauté qui vit à Great Island. Et une bonne partie des projecteurs seront sur eux en raison du fait qu'ils ont déjà eu sur leur île une prophétesse du sang. Et le Contrôleur, qui abuse de ces jeunes filles, est à la recherche de nouveau sang car actuellement toutes les filles voient du sang et du feu dans leurs prophéties. Encore une fois, ils pourront éviter le pire grâce à Meg qui les aura prévenus de l'arrivée du requin.

Les réunions entre la police de Lakeside et la communauté de l'Enclos se multiplient. Il faut à tout prix trouver où se cache l'institut du Contrôleur... Meg, Simon et la communauté de Lakeside réussiront-ils à éviter que la guerre se déclenche entre humains et « terra indigene »?

J'étais très heureuse de retrouver les personnages de cette saga. Principalement Simon. Il me fait bien rire avec ses pensées et son caractère, disons assez grognon : — Si tu essaies de démissionner, je te mange! cria Simon. L'auteure réussit à alléger le récit avec quelques brins d'humour ici et là. Et heureusement, car pour ce deuxième tome, c'est vraiment le début d'une guerre entre humains et « terra indigene » qui est sur le point d'éclater...

Malgré que l'intrigue tourne autour des prophéties de notre Meg, il n'en reste pas moins que pour ce tome-ci, elle n'est pas l'actrice principale des événements qui s'enchaînent. L'auteure a laissé beaucoup de place à Simon. Tous les membres de la communauté jouent un rôle prédominant. Que ce soit Vlad, Tess, Harry, Monty et tous les nouveaux qui viennent s'ajouter au fur et à mesure que le récit avance.

J'ai bien aimé également l'évolution de la relation entre Meg et Simon. Cela attise ma curiosité et j'ai bien hâte de voir où cela va nous mener. L'auteure dose le tout avec beaucoup de doigté. Est-il possible que cette belle amitié évolue vers une belle histoire d'amour entre Meg et son Loup? Bref, un deuxième tome très addictif et des personnages de plus en plus attachants!


Ma note : 4/5

Pour le premier tome, cliquez sur le lien suivant : Meg Corbyn, tome 1 : Lettres écarlates

mardi 13 juin 2017

Ma vie (pas si) parfaite


Auteur : Sophie Kinsella
Genre littéraire : Chick-Lit
Année de parution : 2017
Éditeur : Belfond
ISBN : 978-2714475848
Nombre de pages : 480 pages

La vie à Londres. Du fond de son Somerset natal, Katie en a tellement rêvé, et aujourd'hui, ça y est ! À elle les soirées branchées, les restos fashion, le job de rêve dans une grande agence de pub... Certes, elle vit en coloc à deux heures du centre. Certes, son budget est si serré qu'elle se nourrit essentiellement de nouilles instantanées. Certes, sa boss est un cauchemar. Mais plutôt mourir que de renoncer à cette vie géniale, surtout si elle peut instagramer son mokaccino hors de prix.
Mais ce que Katie ignorait, c'est qu'à la capitale, tout va plus vite. Y compris se faire virer. Retour à la case départ : la campagne. Pas question de se laisser abattre. Londres ne veut pas d'elle ? Katie va faire de la ferme familiale l'endroit le plus hype de tout le Royaume-Uni. Tellement hype qu'il pourrait bien attirer les hipsters de la capitale et, avec eux, de vieilles connaissances...

J'étais très enthousiasmée de débuter cette lecture. Pour avoir lu presque toute la saga de « L'accro du Shopping », j'avais déjà une petite idée de ce qui m'attendait...

Katie, qui se fait appeler Cat à Londres, car c'est plus « cool et percutant », travaille depuis quelques mois dans une entreprise d'images de marque. Sa patronne Demeter a beau être une sommité dans son domaine, il n'en reste pas moins que sa relation avec ses employés est, disons, tendue. Toujours est-il que Katie rêve d'atteindre le niveau de sa patronne. Pour elle, Demeter a une vie parfaite! Elle a un emploi de rêve, en plus de la grande demeure avec un énorme escalier, deux enfants qui semblent merveilleux, un mari... et aux dires de ses collègues de bureau, elle a aussi Alex comme amant. Ce même Alex qui fait vibrer le cœur de notre protagoniste, mais qui est aussi le patron.

Il arrivera tout un revirement au bureau et bien sûr, c'est notre Katie qui en payera le prix. Elle se fait tout simplement virer et de façon tout à fait cavalière! Mais voilà, son père et sa conjointe l'appellent à la rescousse. Ils veulent démarrer un projet de camping de luxe et sans l'aide de Katie, tout risque de tomber à l'eau (comme la plupart des projets que son père tente de réaliser). La voilà donc qui retourne dans le Somerset... en leur faisant croire qu'elle prend un congé sabbatique. Et que croyez-vous qu'il arrivera? Eh bien nulle autre que Demeter viendra séjourner à Ansters Farm...

Je dois dire que le début du bouquin était très prometteur. À la lecture de certains passages, je me suis surprise à sourire, à rire. J'étais bien heureuse de retrouver l'écriture de Sophie Kinsella. Mais voilà, au fur et à mesure que l'on avance dans le récit, tout devient assez prévisible. Et malheureusement, les petites répliques humoristiques étaient moins présentes. J'avais un peu l'impression de tomber dans une romance toute simple.

Je ne dis pas que je n'ai pas passé un très bon moment avec cette Katie-Cat mais je crois que mes attentes étaient plus élevées. Il manquait ce petit quelque chose que j'ai eu l'habitude de retrouver dans les autres romans de cette auteure. Une lecture simple, sans se casser la tête... juste pour le plaisir!

Ma note : 4/5

Je tiens à remercier la maison d'édition Belfond pour ce roman!


lundi 12 juin 2017

La cicatrice


Auteur : Hélène Hamel
Genre littéraire : Littérature Contemporaine
Année de parution : 2017
Éditeur : Guy Saint-Jean
ISBN : 978-2897583118
Nombre de pages : 440 pages

Florence, une femme dans la quarantaine, vit des moments difficiles: en plus d’un divorce et une carrière avortée comme chef cuisinière, elle se voit contrainte de participer à une transaction douteuse en espérant ainsi aider un de ses fils enlisé dans la drogue. Mais l’affaire tourne mal… Honteuse, terrorisée, déchirée à l’idée d’abandonner ses adolescents, elle choisit tout de même la fuite, incapable d’affronter la peur et cette succession d’échecs.
Son échappée la mène dans les Caraïbes où Florence devient Laurie, une femme anonyme, sans histoire ni racines. Elle travaille comme cuisinière sur des bateaux privés, à la recherche de son essence, tout en esquivant la réalité. L’angoisse d’être retrouvée ne la quitte jamais, pas plus que les remords d’avoir laissé ses fils sans mère.
Trois ans plus tard, elle s’installe en Nouvelle-Angleterre, charmée par un homme qui l’encourage à ouvrir son propre restaurant. Au moment où son rêve devient enfin réalité, l’inévitable surgit: le passé rattrape le présent. D’un coup, la résiliente Laurie ne peut plus nier ses fils, sa famille et ses amis restés au pays. Pourra-t-elle concilier la femme qu’elle était à celle qu’elle est devenue? Ses proches lui pardonneront-ils cette incartade? Retrouvera-t-elle enfin une certaine paix d’esprit?

Il y a des blessures qui laissent des cicatrices visibles à l'œil et d'autres qui touchent l'âme. Et parfois, la seule façon de supporter la douleur, c'est de tenter de la fuir!

Florence, qui habite à Québec, est mère de deux grands garçons, maintenant adultes. Entrepreneure et célibataire, sa vie est entièrement consacrée à ses enfants et son travail. Hugo, l'aîné, a tendance à enchaîner bêtise par-dessus bêtise. Toxicomane et vendeur de drogues, celui-ci alterne entre la prison et la liberté. Mais lors de son dernier séjour, Florence l'avertit : c'est la dernière fois qu'elle vient le voir. S'il récidive à sa sortie, elle prendra ses distances et il devra se débrouiller seul. De plus, Yannick, le cadet de la famille semble parti pour suivre les traces de son frère.

Mais voilà, Hugo recommence... et Florence se retrouve avec un groupe de motards qui la menace de s'en prendre à elle si elle ne rembourse pas la dette de son fils : J'étais épuisée. J'étais essoufflée. Je voulais que ça cesse. J'avais peur pour Hugo. J'avais peur pour moi. Il fallait que je disparaisse.

Alors voilà, Florence ne laissera que deux lettres. Une pour chacun de ses fils. Elle prend également arrangements avec un notaire afin de laisser la chance à ses deux fils de reprendre leur vie en main. Il n'en tient qu'à eux maintenant de choisir leur vie. Florence quitte donc le Québec! Elle disparaît et sera remplacée par Laurie.

Cette Laurie a des rêves. Elle veut devenir chef et fera son petit bout de chemin dans les îles des Caraïbes. Mais les circonstances feront qu'elle devra quitter un bel emploi dans les Antilles. Elle devra encore fuir, elle ne voit pas d'autres solutions, car il est hors de question que Florence revienne à la vie. La voilà plus au nord. Elle fera un arrêt au Massachusetts. Elle rencontre Thomas et avec lui, ses rêves deviennent réalité. Jusqu'au jour où Burges, la mère de la petite Emma, vient la rencontrer au restaurant. Elle est venue voir Florence...

Tout au long du périple de Florence, nous ressentons sa culpabilité, ses peurs, sa détresse, mais aussi sa solitude. Elle est à la fois juge, jury et accusée. À aucun moment, il ne viendrait à l'idée de Florence d'être un peu plus indulgente envers elle-même. À plusieurs reprises, elle fuit, car elle a peur de ressentir des émotions, peur de s'attacher : Ici, le risque émotif était beaucoup plus menaçant. Heureusement, un jour elle trouvera la force d'affronter ses peurs et de prendre des risques!

L'intrigue tourne autour de la gastronomie. La description des plats cuisinés est tout à fait incroyable et donne l'eau à la bouche. Un petit conseil, ne lisez pas ce bouquin lorsque votre estomac crie famine sinon c'est de la vraie torture!

Le seul bémol que je pourrais mentionner, c'est qu'à deux ou trois reprises, j'ai ressenti une légère confusion entre le passé et le présent de Florence lorsqu'elle se perd dans ses pensées, mais à la fin, l'on finit toujours par s'y retrouver.

Sinon le rythme et le style de l'auteure nous permettent de facilement nous identifier à son personnage. Les émotions sont décrites avec réalisme. Un récit qui m'a émue aux larmes et une fin surprenante... je suis bien heureuse de constater que pour ce premier roman, l'auteure n'est pas tombée dans le piège des « happy ends » prévisible!

La fin de quelque chose est toujours le début d'une autre!

Ma note : 4.5/5

Je tiens à remercier chaleureusement la maison d'édition Guy Saint-Jean pour la découverte de cette nouvelle auteure!


dimanche 11 juin 2017

Une saison au Cambodge


Auteur : Lawrence Osborne
Genre littéraire : Littérature contemporaine
Année de parution : 2017
Éditeur : Calmann-Lévy
ISBN : 978-2702159255
Nombre de pages : 384 pages

Robert Grieve, jeune enseignant britannique, s’offre un superbe voyage en Asie. Plus son séjour s’écoule, plus il réalise à quel point sa petite vie monotone est navrante.
Tout bascule lorsqu’il franchit la frontière thaïlandaise pour rejoindre le Cambodge. Il n’a quasiment plus un sous en poche, et décide de tenter sa chance au casino: c’est le jackpot. Mais aussi un déclencheur pour tout simplement disparaître et changer de vie à jamais.
Son gain va cependant entraîner une réaction en chaîne d’événements très compliqués, car la mafia locale l’a vu sortir du casino les poches pleines de billets. Entre un Américain charmeur, un coffre rempli d’héroïne, un escroc chauffeur de taxi et la fille d’un riche médecin, tout semble soudain fait pour changer l’existence de Robert pour toujours.

J'avais vraiment hâte de lire ce bouquin. Le goût de voyager par le biais des mots dans un pays inconnu.

Robert est un jeune professeur de littérature anglaise qui décide de quitter l'Angleterre pour la période des vacances d'été afin de visiter le Cambodge. Dès son arrivée à la frontière du pays, il se rend compte qu'il ne lui reste plus que cent dollars en poche. Il a le choix entre prendre son billet d'avion et retourner au pays ou bien d'aller jouer quelques dollars au casino dans le but de prolonger ses vacances.

La chance étant avec lui, il sortira du casino avec la jolie de somme de deux mille dollars et cela ne passe pas inaperçu dans un pays où le coût de la vie est relativement bas pour un étranger : Tout le monde connaissait tout le monde dans cette contrée incestueuse, semblait-il. Un « barang » avec autant d'argent, cela peut pousser certains individus malveillants à poser des actes dangereux. Mais dangereux pour qui?

S'ensuivra par la suite, la rencontre de plusieurs personnages et qui vont tourner autour de Robert comme des vautours. Simon un américain et toxicomane, Sothea une jeune femme du pays et qui voudra rétablir l'équilibre afin d'apaiser les esprits, Ouksa le chauffeur de taxi ayant une femme handicapée et finalement, Davouth un policier pas tout à fait honnête. Malgré tous les événements tragiques qui entourent Robert, il aura la chance de décrocher un emploi de professeur d'anglais grâce au Dr Sar pour aider sa fille alors que celle-ci parle déjà couramment anglais. Bizarre, mais Robert accueille cet argent avec plaisir. De plus, il vivra quelques moments de tendresse en compagnie de Sophal. Travail et plaisir!

Tout au long du récit, les personnages sont entourés d'une atmosphère de superstitions, de fantômes et d'esprits. Nous en apprenons beaucoup sur la culture et les gens du pays. Et je dois dire que j'aimerais bien aller certains temples décrits par l'auteur, mais pas en saison des pluies. C'est incroyable le nombre de fois où l'auteur nous mentionne qu'il pleut...

Sinon le roman en lui-même m'a énormément déçue. Il y a des longueurs... et des longueurs au récit. Il manque de rythme et j'ai trouvé le personnage de Robert tellement fade! Un roman qui manque de couleurs.

Ma note : 2.5/5

Malgré ma déception, je tiens à remercier la maison d'édition Calmann-Lévy pour ce roman!


jeudi 8 juin 2017

L'été dernier à Syracuse


Auteur : Delia Ephron
Genre littéraire : Littérature Contemporaine
Année de parution : 2017
Éditeur :  Michel Lafon
ISBN : 978-2749931722
Nombre de pages : 347 pages

Michael et Lizzie, deux New-Yorkais respectivement écrivain et journaliste, partent pour une semaine en Italie avec Finn et sa femme Taylor accompagnés de Snow, leur fille de dix ans surprotégée et surangoissée. Lizzie l'a décidé, ils iront d'abord à Rome puis à Syracuse, sur la côte sicilienne.
Tout sépare les deux couples – milieu social, idées politiques et passions –, mais le décor idyllique fait de bons vins, de gelati et de ciel bleu devrait être celui de vacances paradisiaques. Pourtant, même loin de chez eux, les secrets du passé et les infidélités du présent refont surface. Lizzie et Finn, qui ont eu une histoire des années auparavant, flirtent à nouveau ; Michael, quant à lui, cherche le courage de dire à Lizzie qu'il veut la quitter afin de vivre au grand jour sa relation avec Kath, une jeune serveuse.
Dans un paysage inondé de soleil, les journées s'égrènent lentement. Entre désaccords et reproches, les deux couples sont mis à l'épreuve et, déjà fragilisés par le temps, se fissurent davantage. Dans une ambiance de plus en plus délétère, les mensonges sont mis au jour. Et la jeune Snow, plongée au cœur de ce quatuor dissonant, devient malgré elle le catalyseur d'un drame inévitable.

Un roman à quatre voix... un voyage planifié et deux couples que tout sépare. Et au centre se trouve une jeune fille de 10 ans, qui malgré son mutisme, jouera un rôle prédominant!

Lizzie est une femme dans la quarantaine, au caractère franc et direct. Elle est parfois vue comme étant brutale et brusque dans ses propos bref, elle n'a pas la langue dans sa poche. Alors qu'elle devrait parfois se taire, les mots sortent sans y avoir pensé au préalable. N'empêche qu'elle a une belle joie de vivre et qu'elle est prête à tout pour satisfaire son mari Michael, même à mentir.

Michael est écrivain et surtout un menteur. Il ment sur presque tout. Il ment à sa femme, à son entourage. Sa vie est tellement peuplée de mensonges qu'il ne sait plus où est la vérité. Il n'a pas du tout envie de partir en voyage, d'ailleurs il aurait préféré annoncer à sa femme qu'il allait demander le divorce pour partir avec Kath. Mais au fil du voyage, il retombe peu à peu en amour avec Lizzie. Jusqu'au jour où une jeune femme blonde se pointe le nez à Syracuse.

Finn est l'ancien copain de Lizzie mais depuis il s'est marié à Taylor et ils ont eu une fille, qui aujourd'hui, a dix ans. Il se décrit lui-même comme étant un fin manipulateur. Il tente par tous les moyens de convaincre Lizzie de quitter Michael. Mais celle-ci ne se laisse pas faire. Toujours est-il que Finn se donne pour excuse d'être un grand restaurateur pour cacher plusieurs d'éléments à sa femme dont son abus d'alcool, drogue et autres...

Taylor est une mère hyperprotectrice, et ce depuis qu'elle a eu sa fille. Elle est devenue anxieuse et angoissée. Elle a une forte propension au snobisme et est un peu trop attachée à l'argent. Très peu ouverte au rapport rapproché, ce qui est possiblement la cause de sa distance avec Finn. En fait, elle ne vit plus que pour sa fille Snow, jusqu'au point de parler à la place de fille et de tout décider pour elle.

Quant à Snow... que dire? Elle est vraiment perturbée. Il est assez difficile de saisir sa personnalité. Elle est tellement sous les jupes de sa mère, mais cela cache un trouble profond et malsain. Il y a quelque chose de machiavélique en elle et on lui pardonne tout, simplement en raison de son âge. Vraiment c'est perturbant!

Et tout partira en vrille à leur arrivée à Syracuse. Les événements vont s'enchaîner et éclater!

Je reste très mitigée sur ce roman. Les personnages sont détestables. Ils ont tous un petit quelque chose de dérangeant et de dérangé! L'intrigue en elle-même est très intéressante et l'on a hâte de voir comment les événements vont s'imbriquer l'un dans l'autre, malgré que la fin soit totalement prévisible. N'empêche que je n'avais pas prévu à quel point Snow jouerait un si grand rôle. Et l'arrivée de cette jeune fille blonde à Syracuse est un élément déclencheur qui ajoute beaucoup de piquant à la lecture. Et on a hâte de passer les chapitres l'un après l'autre afin d'avoir le point de chacun des personnages. D'ailleurs, c'est un aspect de la narration que j'ai beaucoup apprécié.

Au final, un roman où l'intrigue est assez intéressante et dont les personnages sont tellement détestables par moment qu'on aurait le goût de les secouer un peu. Malgré tout, je n'ai vraiment pas ressenti de coup de cœur pour ce roman!

Ma note : 3/5

Je tiens à remercier la maison d'édition Michel Lafon pour ce roman!